Obrázky stránek
PDF
ePub

suis allé. Je leur ai conté quelques petites histoires 'comme ci comme ça;' et ensuite, ils m'ont renvoyé ici pour vous les conter, à vous autres (70); ils ont fait des grosses noces (70). (c) Et aujourd'hui, ils sont ben ben, là (50); le petit prince vécut toujours heureux avec sa petite princesse du château rond de la mer Rouge. . . (56); .. . château, où ils ont toujours vécu heureux depuis (67); ils se sont donc mariés et ils ont toujours vécu heureux (60); ils vécurent heureux avec tous leurs biens et ceux du bourgeois... (66). (rf) Depuis ce jour, Jean-Cuit n'a plus voyagé (66); .. .qui, depuis, s'est trouvé à toujours bien vivre (68); ça fait que Frédérico est toujours resté au paradis depuis (69) ; qui les a toujours bien servis, le reste de ses jours (62). (e) Quant au seigneur, il s'est mis à marcher "tant que la terre le portera;" et il marche encore (67). (/) Je ne sais pas ce qui leur est arrivé depuis ce temps-là. Ils sont peut-être encore là, badame! Moi, je n'y suis pas allé depuis; et ça fait bien des années, vous savez.. . C'est un peu plus vieux que moi! (55); tout en finit par là. Le roi, lui, a continué jusqu'à aujourd'hui à vivre avec Jean, son gendre. Depuis ce temps-là, j'ai eu de la misère en démon ici (64); moi, je suis resté ici. Je ne l'ai pas rencontré depuis (59); je n'en ai plus entendu parler (63); est-il revenu? Je ne le sais pas. L'avez-vous revu, vous autres? (59;) Les jeunesses? ce qu'ils ont fait? Je ne le sais pas. Ils ont dû. .. (71). (g) C'est tout (57). 54 et 72 n'ont pas de formule finale.'

253. Maximes, proverbes, réflexions. (a) Le danger donne des idées (55); des fois, on trouve plus dans deux têtes que dans une (66). (6) Les princes se marient toujours entre eux-autres (67). (c) II était fort cet animal, ben plus fort que moi (59); il était aussi pire que les Allemands, ce petit gueux! (51;) il ne faut pas ramasser ce qu'on trouve dans le chemin (56). (d) C'est qu'on grandit vite dans les contes (51); c'était le 'temps passé;' ils s'amusaient (62); etc.

254. Marche, marche! — Il part, marche, marche (53, 55, 59, 63, 66); il prend le chemin, marche, marche (50, 61); embarque, marche, marche (53, 66); part à pied, marche, marche, marche et arrive (55); elle marche, marche (48); ils marchent, marchent, marchent pendant ...(51); ils continuent leur route, marchent, marchent... (66); il s'en va à la ville, marche, marche (63); elle part, marche, marche et arrive (55); le prince marche et il marche "tant que la terre le portera" (67).*

255. Parole de roi. — "Parole de roi, personne n'ira dehors" (51, 53); "Parole de roi, tu seras pendu" (62); "Pour une parole de roi, je ne trouve pas que vous teniez beaucoup à votre honneur" (59); "Foi de roi, prends-le" (58).'

'Voir 2 (Ibid.). « Voir 5 (Ibid.). * Voir 7 (Ibid.).

256. Epithetes. — En parlant a Petit-Jean ou a Prince-Joseph, les grants disent: "Ah, mon petit ver de terre!. .." (53); la vieille f£e dit a Petit-Jean: "Petit ver de terre!" (61;) la mere des vents dit a son fils, le Vent-du-su: "Comment, mon ver de terre!" (50.)l

257. Beauti ou splendeur. — "Belle, comme il ne s'en est jamais vu sur la terre" (66); "Belle, ce qu'une creature peut 6tre belle!" (66); "la plus belle des filles" (70); "ma princesse va £tre cent fois plus belle que la tienne" (62); "Maman, j'ai rencontre" le plus bel homme!" (66) ..."physionomie d'homme acheve"" (53); "la plus belle chevelure d'or qui se soit jamais vue sur la terre" (61); "la plus belle chevelure d'or du monde" (61); "le plus beau bouquet qui se soit jamais vu sur la terre" (61); "c'est le plus beau poisson qui se soit jamais pris" (52); "le plus beau poisson qu'on ait jamais vu" (52); "il se fait construire un chateau, rien de plus beau" (55); "pas un roi n'en (chateau) a de si beau" (49); "le plus beau des chateaux, tout greyi en or et en argent" (60); "il se souhaite le plus beau chateau de la terre, brillant comme des e'tincelles et suspendu par quatre chafnes d'or" (64); etc.

258. A la ronde. — Sabres coupant sept lieues a la ronde (57, 58); petit violon jouant sept lieues a la ronde (48).

259. A la fourche des chemins. — Trois freres, partant pour voyage se apparent a la fourche des chemins (6, 58); rendu a la fourche des deux chemins, le he'ros he'site (57); Prince-Joseph s'assied a la fourche des chemins, attendant qu'on vienne 1'engager (53).

260. La petite lumiere. — Apercevant une petite lumiere dans la foret, Antoine et Josephine s'y dirigent et arrivent chez les grants (12, 14); "il apergoit une petite lumiere (durant la tempe'te), pique apres la petite lumiere, arrive a un chateau" (48).

261. Le petit sac de provisions. — Petit-Jean part avec un petit sac de provisions, qu'il se met en bretelle sur le dos (51); on lui greye un sac de provisions, et il part (49); il part avec un petit sac de provisions sur son dos (56); la princesse prepare un petit sac de provisions pour les parents pauvres de son mari, qu'elle va visitor (52).

262. Mouchoir enveloppe. — Petit-Jean met les sept langues de la Bete-a-sept-t£tes dans le mouchoir de la princesse (58) .2

263. Signe de deuil ou de joie. — Quand Petit-Jean arrive chez le roi, tout est en deuil: la fille du roi va 6tre de'vore'e par la Bete-a-septt4tes; le lendemain, tout est en re'jouissance: la princesse avait e"t6 de'livre'e (3); une fois le prince de l'Ep4e-verte me'tamorphose', on hisse le pavilion de deuil au mat de son batiment (11); tout est en deuil dans la ville de cristal, ou deux princes vont 6tre pendus (53); la bague magique perdue, on hisse le pavilion de deuil; c'est le pavilion de joie, quand la bague est retrouve'e (64).

1 Voir 6 (Ibid.). > Voir 10 (Ibid.).

264. Autrement, tu seras pendu. — 'Trends garde de me faire marcher pour rien; autrement, parole de roi, tu seras pendu a la porte de mon chateau" (62); si tu ne vas pas chercher la princesse, demain matin tu seras pendu a ma porte (54); si tu ne vas pas chercher le livre des grants, tu seras pendu a ma porte (54); si, demain, il ne m'a pas rangz trente cordes de bois a ma porte, il sera pendu (63); si vous ne payee1 pas votre rangon, "vous serez pendu a la porte" de mon h6tel (53).

265. Fait battre un ban. — La princesse de'livre'e fait battre un ban que si Prince-Joseph n'est pas trouve' dans deux fois vingt-quatre heures, le roi sera mis & mort (53); le roi fait battre un ban annongant le mariage de ses trois filles a ceux qui seraient de'signe's dans un tournoi (61); le roi des rats fait battre un ban pour savoir oil se trouve le chateau disparu du gendre du roi (63).

266. Le col6 gauche. — Le poil, la plume et la patte magiques de trois animaux sont tous pris du c6t6 gauche (2, 52); la petite jument dit a Thomas-bon-chasseur de prendre dans son oreille gauche de la graisse dont sa blessure sera gu6rie (54).

267. Vert. — Les Sept-montagnes-vertes (7); le prince de l'Ep6everte (11); Pois-verts et son cur6 (21); la Belle-jarretiere-verte (49).

268. Randonnees et leurs personnages. — (a) "Minette m'a vo!6 mes roulettes:" Minette, pere, loups, veau, vache, faux, truie, chines, mere des vents (38). (6) Randonn4e berceuse: be°b6, loup, chien, baton, feu, eau, bceuf, boucher, be'be' (73). (c) Randonne"e du petit bouquin: bouquin, chien, baton, feu, eau, boeuf, boucher, chou (74).

Nombres mystiques et autres.

269. Trois et ses multiples. — (a) Trois jours sans manger; a trois jours de distance (9 exemples);J trois princesses, princes, fibres, sceurs, fees, etc. (17 exemples); trois objets (6 exemples); bottes de trois lieues (conte 49); trois quarts de trois minots d'argent (conte 70); trois souhaits accorded (conte 69); trois fois (54, 65); en trois bonds (48); trois voyages (69); trois ans (66); trois ans et trois jours (66); trois semaines (51, 53).2 (b) Trente hommes, trente pieds, trente cordes de bois (59, 62, 63). (c) Trois cents piastres (66). Total, 54 exemples.

270. Sept et ses multiples. — (a) A sept ans, dans sept ans, tous les sept ans (7 exemples); sept personnes (53, 54, 59, 66); sept lieues (6 exemples); a sept heures (53, 54); sept cents piastres (52); sept fois (48, 55); sept chaises (61); sept sons de musique (55).3 (6) A I'age

1 Les exemples de cette liste n'ont 6t6 pris que dans cette nouvelle sfirie de contes. 1 Voir 16 (Ibid.). • Voir 17 (Ibid.).

de quatorze ans (52). (c) A vingt-et-un ans (52, 64, 69). Total, 33 exemples.

271. Quatre1 et ses multiples. — (a) Quatre personnes (50, 55, 64); suspendu par quatre chaînes d'or (49, 50, 62, 64); quatre jours (49, 54); quatre sous de salaire (53, 55); quatre chevaux (51); fendu en quatre (58). (b) Quarante hommes, quarante paires de chevaux (53, 62).

(c) Quatre cents piastres, quatre millions (3 exemples dans le conte 53). Total, 20 exemples.

272. Cent.— Cent pieds en l'air (58, 62); cent écus (62); cent lieues

(49); cent fois plus instruit que... (53); depuis cent ans (2 exemples dans 51).

273. Mille. — Mille lieues (51, 55); mille pieds (49); mille ans (55); mille piastres (2 exemples dans 52); cent mille brasses d'eau (56).

274. Un an et un jour. — "Il a passé ici il y a un an et un jour" (48); il demande un an et un jour de son temps (48) ; ils se marieront dans un an et un jour (49); la métamorphose doit finir dans un an et un jour

(50); etc. Total, 8 exemples. *

275. Un an. — Un an d'attente, un an de voyage; au bout d'un an; etc. (48, 50, 53, 66).

276. Midi ou minuit. — A midi juste, les bêtes ou les géants qui gardent la fontaine magique dorment (53, 54); à minuit, le voleur entre (68).

277. Autres nombres. — (a) Douze (59, 66, 69). (6) Cinq et multiples: cinq (64, 66); dix (42, 57); quinze (48, 50, 51, 52, 56, 59, 63); vingt (59, 59); cinquante (53, 55, 57, etc.); cinq cents (51, 52); cinq mille (71). (c) Deux et multiples: deux (5 exemples); deux cents (59).

(d) Autres nombres: six (48, 59); un mois (51); quatre ou cinq, cinq ou six, sept ou huit, huit ou neuf (48, 52, 68); une demi-heure (50); les trois quarts de plus (52); soixante pieds de long (52).

LES CONTES.
48.' "prince En Nuit Et Bête Féroce Kn Jour."4

Une fois, c'était un habitant qui avait trois filles. Comme ils vivaient ensemble dans les prairies, loin de tout le monde, il ne leur arrivait pas souvent d'aller à la ville.

Le père, un bon jour, se décide de partir pour la ville. "Que voulez-vous que je vous apporte?" demande-t-il à ses filles. Les deux plus age"es rdpondent: "Apportez-nous chacune une belle robe." Mais la cadette ne parle pas. "Et toi, ma ch6re! Que veux-tu que je t'apporte? Tu n'as pas encore parle"." Elle r6pond: "Mes soeurs ont demande" des belles robes. Quant a moi, vous m'apporterez un bouquet, si vous y pensez; si vous n'y pensez pas, ga sera encore bon — une robe, ga coute si cher!" Le pere part et file vers la ville. La, il se promfine un petit brin, achete deux robes a ses filles fibres, mais oublie le bouquet de sa cadette.

1 Voir 18 (Ibid.). 'Cent et un (voir 19, (Ibid.).

* Les numéros do la première et de la seconde série de contes canadiens sont consécutifs.

4 Recueilli a Sainte-Anne, Kamouraska, en juillet. 1915, de Georges-S. Pelletier, qui dit l'avoir appris, il y a plus de trente-cinq ans, dans les chantiers (des forêts où se fait la coupe du bois) du Wisconsin, d'un Canadien de langue française.

Un grand vent se leve et la tempe'te se prepare, quand il est en chemin pour revenir chez lui. Dans la poussifere et la noirceur, il perd son chemin et s'e"carte. "Seigneur! c'que j'vas done faire?" Apergoit une petite lumiere, pique aprfes' la petite lumi^re. En approchant, il apergoit un beau chateau, dont la porte est entrebaille"e. II entre, et il trouve ga ben de son gout. Mais, il ne sait pas ou mettre ses chevaux. "S'il y avait ici une place pour les chevaux, il se dit, ga serait ben commode." Une porte s'ouvre aussitot. Du 'grain,'2 du foin, il y en a en masse.3 II soigne ses chevaux; et de la, s'en retourne a la grande salle d'entre"e. II s'assit et se met & jongler. *

Tout a coup, devant une porte qui s'ouvre, il apergoit une table ben greyee avec de quoi* manger; mais personne, nulle part. II s'assied a table et, comme il a faim, il mange une bouche"e, je vous le garantis! Apres souper, il se dit: "C'est bien curieux; il n'y a personne ici!" Et il ne comprend pas ce que ga veut dire. Jangle encore de son ecartage et se demande comment faire pour retrouver son chemin. En s'asseyant, il tate dans ses poches, mais il ne trouve rien a fumer, pas mSme le colon" d'une feuille.7 Une autre porte s'ouvre devant une table bien greyee de tabac, de pipes et d'allumettes — tout a son gout.

Quand il a fume" com'i'Jaut, il sent le pesant* venir, et il dit: "Sucre! je me coucherais bien, s'il y avait une place." Aussit6t, tout pres, il y a un beau lit, ou il se couche et dort.

En se re"veillant, le lendemain matin, il s'en va voir a ses chevaux, rien de plus presse"! Ses chevaux ont tant mange" qu'ils sont saouls. Revenu dans la salle, il trouve la table raise, et il de"jeune sans voir 1'ombre d'une personne. Quand ses chevaux sont attele"s pour partir. une porte s'ouvre devant le plus beau jardin qui se soit jamais vu. Qa le surpasse! II n'y comprend rien. II entre dans le jardin et en

1 Va droit vera...

8 Parmi les payaans canadiens, le mot "grain" est ordinairement pris dans le sens de 'avoine.'

s En quantity. 4 I.e., a songer, a rfrver.

6 Pelletier dit "de quoi d manger."

'La tige ou les fibres. 7 D'une feuille de tabac.

8 Le sommeil.

« PředchozíPokračovat »