Obrázky stránek
PDF
ePub

Beau-prince prend sa vieille hache et s'en va batir sa grange. Un volier' d'oiseaux passe. II les abat tous sur la grange avec sa branche d'dpines. La Belle-jarretiere-verte vient lui dire: "Tu garderas une plume dans ta poche." Le soir, Beau-prince va demander a BoneV£que de venir 'recevoir' son ouvrage. Bon-e"v6que vient, grimpe sur la grange, et se met & y marcher dans la plume jusqu'a la cheville du pied. "L'ouvrage est-t ben faitef" demande Beau-prince. "Mais, re"pond Bon-eV6que, il y manque une plume, Beau-prince ?" — "La voila, Bon-e've'que, la plume."

Le soir arrive*, on envoie encore Beau-prince coucher sur les patates, dans la cave. Le lendemain matin, il fait revoler mille pieds en 1'air le madrier qui, en retombant, casse une jambe a la femme de * Bone"v£que. "Mais, Beau-prince, tu me de"montes! Te voil& ben malin; tu vas tous nous tuer! Je te donne encore une tache* a accomplir dans ta journe'e. C'est un lac de mille lieues de long et de mille pieds de creux que tu vas avoir a vider. Voili une chaudiere neuve et un panier tout perce\ Lequel prends-tu ?"4 — "Je prends le panier tout perce"." — "T'es toujours pas trop fou!"

Beau-prince s'en va sur le rebord du lac, et il se met & en vider 1'eau avec son panier. Mais 1'eau coule a mesure et revient dans le lac. II n'e'tait pas capable de rien faire. La Belle-jarretiere-verte dit: "Beau-prince, quand tu voudras faire ton ouvrage, t[u n]'auras rien qu'a dire 'A moi, la Belle-jarretiere-verte!' et je le ferai pour toi. Poupa dira 'C'est la Belle-jarretiSre-verte qui t'a aid6?' Mais tu re"pondras 'J[e n]'en ai pas connu, de Belle-jarrtiere-verte.'" Vers la fin de la journe'e, il appelle: "A moi, la Belle-jarretiere-verte!" Et la Belle-jarretiere-verte vide le lac. "Venez voir votre lac!"dit Beauprince & Bon-eV6que. Bon-e've'que r6pond: "C'est la Belle-jarretiereverte qui a fait ton ouvrage?" — "J[e n]'en ai jamais connu, de Bellejarretidre-verte."

Le lendemain matin, Bon-e"v£que 1'envoie construire un pont de mille lieues de long, sur le lac. La princesse lui dit: "Aujourd'hui, j[e nj'irai pas en ensure,5 mais en souris; et je t'enseignerai. Ton ouvrage se fera pareil." En arrivant au bord du lac, Beau-prince commence a jeter des cailloux dans 1'eau, jette des cailloux. Mais il n'est pas capable de rien faire de bien. Voyant ga, il se couche en disant: "Je penserai £ ma Belle-jarretiere-verte, et mon pont sera fait." II s'endort et commence a ronfler. Vers le soir, il se reVeille, et dit: "Ma Belle-jarretiSre-verte, a moi!" Elle arrive en souris,

1 Un vol.

* Fournier disait: "la bonne-femme d Bon-4v6que..." 'Fournier employa ici le mot anglais "une job."

4 Fournier dit "lequel tu prends?" I.'inversion interrogative dea pronoms ne se retrouve que rarement dans la bouche des paysans canadiens.

1 Crittwre ou creature, i.e., femme, n'est pas pris dans un sens pejoratif.

disant: "Si tu avais pense" a moi plus vite, ton pont serait fini." D'un tour de main.voila le pont fait, que la poussiere en revole d sept lieues & la ronde." Beau-prince s'en va dire a Bon-6veque: "Venez voir votre pont!" Bon-4v6que, le soir, s'en vient avec sa vieille, dans son carrosse [auquel sont] atteles deux beaux chevaux noirs, avec un harnois1 blanc. En partant, il dit: "Beau-prince, embarque et viens 'recevoir' ton ouvrage avec moi." — "Non, r6pond Beau-prince; quand j'ai eu de 1'ouvrage a 'recevoir,' j'y suis alte tout seul. Je n'ai pas eu besoin de vous." Bon-e've'que en carrosse commence a traverser le pont. La poussiere 1'abfme, et il a de la misere & re'sister.

Le soir, Bon-e've'que dit: "Beau-prince, tu vas 'aller veiller,'* a soir, avec ma Belle-jarretifire-verte, dans sa chambre d'en haut." Beauprince part, et s'en va 'veiller' en haut avec la Belle-jarretiere-verte. Elle dit: "Papa est aprea affiler son couteau pour te tuer. J'ai des bottes de trois lieues du pas. Sauvons-nous, •'• tous les deux! Je mets ici un pois et une feve qui volent au plancher d'haut* et de haut en bas, et ca va faire ho treu dehaha, ho treu dehaha! et poupa croira que nous sommes encore dans ma chambre & jouer aux cartes. Durant ce temps-la, on va filer noire chemin."

Apres une escousse,6 Bon-e've'que crie d'en bas: "Viens-t'en done, Beau-prince! C'est le temps de cesser de jouer au ho treu dehaha et de t'en revenir." Mais ga continue & jouer ho treu dehaha, ho treu dehaha. A dix heures, Bon-e"v£que crie: "Beau-prince, viens-t'en! Si je monte a la chambre de ma Belle-jarretiere-verte, je vas te descendre." Mais le ho treu de haha continue toujours. Bon-e've'que monte, et trouve le pois et la feve qui sautent au plancher d'haut en faisant ho treu de haha. "Ben, il dit, quand on pense,* ma vieille! Ma Belle-jarretiere-verte est partie avec lui. Vite, ma bonne-femme, prends tes bottes de sept lieues le pas." Et Bon-e've'que donne apres7 Beau-prince. La Belle-jarretiere-verte dit: "Papa s'en vient pour nous pogner.8 Tu me le diras, quand il sera tout pres." Une minute apres, il dit: "Tiens! voila ton pere qui arrive." Elle prend une brosse et la jette derriere elle. A Bon-e've'que cette brosse paralt comme une grosse montagne de pains. "Mais, il dit, qui aurait ce beau pain-I& par chez nous, serait ben content!" II s'en retourne done chez lui, le dire a sa vieille. Elle r<5pond: "Bougre de fou! c'est une brosse qu'elle a jet6e derriere elle. Je vas y aller." Mettant ses bottes de sept lieues, elle adenne * apres. La Belle-jarretiereverte dit: "Mouman s'en vient, sa cdlinew drete d pic sur la tfite."

1 Harnais. * Aller passer la soir£e.

» Foumier dit: "Saprons le camp..." 4 Plafond.

* Apres un certain temps. 'Dans le sens de "qui 1'aurait cru?"

7 I.e., donne la chasse, poursuit. • Saisir.

'Pour ."Elle donne apres...," i.e., elle part a leur pourauite. 1 • Coiffure de femme.

La voyant approcher, elle fait paraltre comme un lac devant elle, et elle se change avec Beau-prince en canards, tons Us deux. Ayant un petit sac d'avoine, la vieille appelle les canards: "Mes petits, mes petits! venez done manger de Pavoine." Le canard Beau-prince cherche tout le temps a y aller. Mais la Belle-jarretiere-verte le picoche toujours sur le bee pour le faire revirer. La vieille dit: "Ben, ma bougrese! tu [ne] t'en souviendras pas plus jeune." La Bellejarretiere-verte demande a Beau-prince: "Tu ne sais pas ce que maman vient de dire?" — "Non." — "Eh ben! tu vas t'en aller seul au chateau de ton pere. Mais prends bien garde de te laisser embrasser par personne. Car, si tu le fais, tu oublieras tout ce qui s'est passd durant ton long voyage. Et si personne ne t'embrasse, dans un an et un jour, nous nous marierons." La-dessus, ils se se'parent, la Belle-jarretiere-verte s'en allant a la ville, et lui Sms eux.l Comme il arrive, on vient lui demander des nouvelles du long voyage qu'il a fait. Mais il ne leur en dit rien. Fatigud comme il est, il va se coucher dans son bon lit.

Apprenant Tarriv^e de Beau-prince, la voisine, sa marraine, s'en vient 'a la course' le voir. On lui dit: "II est coucheV' Mais ga [ne] fait rien; elle passe dans sa chambre, et elle 1'embrasse bien des fois, pendant qu'il dort.

Quand Beau-prince se rdveille, il ne se souvient plus de rien en'tonte. II a oublie" son long voyage. On lui demande de raconter ses aventures; mais il n'en peut rien dire. C'est comme si rien ne s'dtait passd.

Apres quelque temps, ne se souvenant plus de la Belle-jarretiereverte, le voila en frais de se marier a une autre. Le roi, son pere, invite tout le monde de la ville a venir aux noces, et aussi, sans la connaitre, la Belle-jarretiere-verte.

Pendant la noce, les invite's se mettent a conter des histoires et a chanter des chansons. La Belle-jarretiere-verte, elle, est tranquille, et ne parle point. On lui dit: "Mademoiselle, vous n'avez pas une petite chanson a nous envoyerf" Elle rgpond: "Non! je n'ai qu'une petite curieusite a vous montrer." On aimait bien les curieusites. Montre. C'est un petit coq et une petite poule qu'elle met sur la table. La petite poule fait le tour de la table pit pit pit pit! Et elle dit: "T'en souviens-tu, mon petit coq, quand tu voulais ma Belle-jarretiere-verte? Te souviens-tu que je t'ai pass6 la riviere sur mon dos?" — "Non!" rdpond le petit coq. La petite poule continue: "Tu as le cceur dur, mon petit coq. Te souviens-tu quand je t'ai fait coucher de 1'autre cdtd de la riviere, et quand je t'ai dit d'aller au chateau de Bon-eV6que,le lendemain matin?" — "Non!" — "Tu as le cceur dur, mon petit coq. T'en souviens-tu, t'en souviens-tu?" Et elle fait le tour de la table pit pit pit pit! "T'en

1 Chez eux.

souviens-tu, mon petit coq, quand je t'ai fait construire, dans ta journe"e, un batiment convert en plumes, pour y marcher jusqu'a la cheville du pied." — "Non!" La petite poule fait encore le tour de la table pit pit pit pit! "T'en souviens-tu, mon petit coq, quand je t'ai aide" a vider le lac de mille b'eues de long, et mille pieds de creux, dans ta journe"e?" — "Non!" — "Tu as le cceur dur, mon petit coq; tu as tout oubli^. T'en souviens-tu, mon petit coq, quand je t'ai fait batir un pont de mille lieues de long, dans ta journe"e; et que, pour t'aider, je ne me suis pas montr^e en crilture, mais en souris?"

— "Non! re"pond le petit coq, je ne m'en souviens point." — "T'en souviens-tu, mon petit coq, quand mon pere t'a envoy6 'veiller' avec moi, dans ma chambre, et quand j'ai dit a un pois et a une feve de sauter au plancher d'haut, ho treu dehaha, ho treu dehaha f" — "Non!" —"Tu as le cceur dur, mon petit coq. T'en souviens-tu quand mon pere a 'donne" apres' nous, avec ses bottes de sept lieues du pas? J'ai jete" une grosse brosse derriere moi, et c.a lui a paru une grosse montagne?" — "Non!" — "Tu as le cceur dur, mon petit coq. T'en souviens-tu, mon petit coq, quand ma mere a 'donne' apres' nous, sa c&line drete d pic sur la tSte, et 'les oreilles dans le crin ?"'' — "Non!'.'

—"Tu as le cceur dur, mon petit coq. T'en souviens-tu, mon petit coq, quand ma mere a dit 'Tu [ne] t'en souviendras pas plus jeune'?"

— "Oui, je m'en souviens!" dit le petit coq. Tout a coup la me"moire revient a Beau-prince. II se souvient de tout. La petite poule fait encore le tour de la table pit pit pit pit! et elle dit: "J'ai-t-i gagn6 mon petit coq?" Tout le monde autour de la table se met a se f rapper dans les mains, en disant: "Oui! la petite poule a gagne" le petit coq." Beau-prince s'e"crie: "C'est moi, le petit coq!" Et la Belle-jarretiere-verte dit: "C'est moi, la petite poule!" Le roi continue: "Puisque c'est comme ga, Beau-prince, tu vas e"pouser la Belle-jarretiere-verte." Rien ne 1'empe'chait, car dans ce pays-la on faisait les noces quatre jours avant le mariage. Beau-prince s'est done enfin marie" a sa Belle-jarretiere-verte, dont le pere, BoneV6que, restait a cent lieues I'aulre bord du soleil. Le roi dit: "A'ct'heure, mon gargon, je vas te donner mon chateau et mon royaume." C'est ce qu'il a fait.

Et moi, ils m'ont renvoye' ici vous le raconter.

50. LB CHATEAU DE FELIC1TE. *

Une fois, c'6tait un vieux qui vivait au bord3 d'une forSt, avec ses trois filles.

1 Me'taphore, pour "en colere."

1 Recueilli a Sainte-Anne, Kamourasks, en aoftt, 1915. Le conteur, Narcisse Thiboutot, dit avoir appris ce conte de son oncle, feu Charles Francceur, i] y a plusicurs ann£es.

» Thiboutot disait: "dans le bord."

Le vieux, un bon matin, part et gagne dans la forSt, pour se casser une brasse'e de petites branches avec quoi ses filles cuiraient le dejeuner. Une fois sa brasse'e de branches cass6e et ramass6e, qu'est-ce qui ressoud a lui? Un petit lievre. "Grand-pere, dit le lievre, pour avoir cass6 cette brasse'e de petites branches, il faut me donner la plus jeune de tes filles. Autrement, c'est ta mort." Voyant ca, le bonhomme dit: "Je vas t'abandonner ma brasse'e de branches." — "Non, tu ne peux pas le faire. Moi, je suis le plus beau des princes, amorphose pour tous les jours de ma vie. Quand m£me tu me laisserais ta brass6e de branches, ta vie est au boute si tu ne veux pas me donner la plus jeune de tes filles; je t'amorphoserais pour le reste de ta vie." Le vieux r6pond: "Je vas aller trouver ma fille, et si elle consent, je te 1'amenerai. Si elle ne consent pas, je reviendrai mourir."

Rendu a la maison, il dit a sa cadette: "Ma fille, un de nous — toi ou moi — doit sacrifier aujourd'hui sa vie a cause de la malheureuse brassee de petites branches que je viens de casser dans la forSt. Le maltre de la for£t est un prince amorphose sous la forme d'un petit lievre. Si tu consentais a devenir sa femme, dans un an et un jour il serait demarphose." 1 La fille r6pond: "Ah! s'il n'y a que ca a faire, je vas y aller, poupa." Le pere s'en va done mener sa fille a 1'endroit ou il avait casse1 la brasse'e de petites branches. Qu'est-ce qui arrive a lui? Le petit lievre, qui dit: "Tu vas me suivre, toi qui es la meilleure des filles. Je t'emmene a mon chateau, ou tu seras la plus belle de toutes les princesses." Partis, ils se rendent ensemble au chateau, dans la fore"t.

Au chateau, le soir venu, le petit lievre se change en un beau prince, et dit: "Ma belle, ca durera pendant un an et un jour; car, j'ai trois cent soixante-six peaux de lievre, que j'aurai a mettre, une chaque jour. Une fois toutes ces peaux repossess, je redeviendrai le plus beau prince de la terre." — "S'il n'y a que ca a faire, r6pond la jeune fille, tache de tenir bon,2 et je t'aiderai."

Apres une quinzaine de jours, la jeune fille commence a s'ennuyer. Une id6e lui venant, elle se dit: "Si je prenais toutes ces peaux de lievre et les faisais bruler a petit feu dans la chemine'e, ca lui prendrait bien moins de temps a redevenir prince, d'dmeure.3 Qa serait bien plus deaennuyant de rester au chateau, aiUeurs que4 de passer les journees dans la forfit." Dans la chemine'e elle allume le feu, prend les peaux de lievre et les fait bruler a petit feu. Quand la derniere peau acheve de bruler, le petit lievre entre. "Ah, il dit, ma femme! qu'est

1 Di-m£tamorphoii.

1 Thiboutot disait: "tAche de toffer" (de 1'adjectif anglais "tough")

'I.e., A demeure, d^finitivement.

4 Au lieu de...

« PředchozíPokračovat »